PERMIS B

L'EPREUVE PRATIQUE


Les candidats convoqués pour l'examen du permis de conduire ont rendez-vous à l'auto-école avec un peu d'avance, de façon à arriver à l'heure au centre d'examen.


Un représentant de l'auto-école, la plupart du temps l'un des moniteurs, les accompagnent tous jusqu’au lieu de l’examen.

Le petit groupe attend ensuite l’arrivée des inspecteurs, mais le moniteur ou la monitrice ne sait pas à l’avance qui sera l’examinateur. Ils sont souvent plusieurs, et c’est uniquement quand l’un d’entre eux se dirige vers le représentant de l’auto-école pour le saluer qu’on sait ‘ sur qui on tombe ‘.

L’inspecteur prend alors place dans le véhicule et consulte les dossiers pour vérifier qu’ils sont bien en règle.

Le représentant de l’auto-école s’assoit à l’arrière de la voiture et le premier candidat est invité à s’installer au poste de conduite. Les autres attendent à l’extérieur pendant toute la durée de l’examen.

L’inspecteur salue le candidat, et compare ensuite sa pièce d’identité avec le dossier de demande de permis de conduire 

Il tient ensuite un discours ressemblant à celui-ci :


« Vous allez effectuer un parcours comprenant une partie en agglomération, une partie hors agglomération, ainsi qu'une manœuvre en marche arrière, un arrêt de précision et deux vérifications.

Je vous donnerai le chemin par direction, (gauche, droite), ou par panneau. Si vous n'avez pas bien compris ou mal entendu, n'hésitez pas à me faire répéter.

Durant toute l'épreuve, vous devrez veiller à respecter les règles du code de la route, en faisant particulièrement attention aux usagers vulnérables (piétons, deux-roues) et à ne pas gêner, ne pas surprendre et ne pas être surpris. Est-ce que vous avez des questions ?... »


L'épreuve se passe ensuite comme annoncé, mais il n'y a pas toujours de partie ' hors agglomération ', car ce n'est pas toujours possible.


A la fin de l'épreuve, l'élève reprend ses affaires et sort du véhicule sans avoir eu un seul indice sur le résultat de son examen. L'inspecteur finit de remplir le Certificat d'Examen du Permis de Conduire (CEPC) et en glisse un double dans l'enveloppe libellée à l'adresse du candidat, avant de faire signe au suivant de monter. Cela signifie qu'au moment où le candidat suivant prend place au volant, la décision pour le premier est déjà rendue, et plus aucune modification n'est possible. Il n'y a donc pas de comparaison entre les différents candidats, ni de délai de réflexion pour l'inspecteur. Sa décision est immédiate et souveraine. Il n'est pas possible (sauf vice de procédure) de la contester. Ni pour l'auto-école, ni pour le candidat.

Les compétences évaluées 


Le candidat est évalué sur 9 compétences principales et sur sa façon d'appréhender les risques dans diverses situations. Il peut aussi avoir des points de bonus s'il se montre courtois et/ou pratique l'éco-conduite.

Un candidat absolument parfait peut obtenir jusqu'à 31 points maximum. Mais il faut 20 points minimum, sans erreur éliminatoire, pour avoir le permis, ce qui laisse tout de même place à une certaine tolérance de la part de l'examinateur par rapport au stress du candidat et à son manque d'expérience.

Voici en détail comment sont évaluées toutes les compétences

Connaitre et maitriser son véhicule

Savoir s'installer et assurer la sécurité à bord (2 pts):


Pour cette compétence, vous ne pouvez pas avoir plus de 2 points. L'inspecteur va vérifier :


- Que vous avez enlevé votre manteau avant de vous installer afin d'optimiser le fonctionnement de la ceinture de sécurité en cas de choc.

- Que vous avez dans l'ordre : réglé le siège, le dossier, le volant si besoin, les rétroviseurs, mis la ceinture et vérifié le point mort.

- Que vous vous êtes assuré que tout le monde avait bien sa ceinture, y compris votre passager à l'arrière (n'hésitez pas à poser la question à voix haute)

Effectuer les vérifications du véhicule (3 pts):


Il y a certes deux questions, une sur l'intérieur, une sur l'extérieur du véhicule, mais souvent l'une des questions en contient deux.


Banque de données de questions de vérifications entrée en vigueur depuis le 1er janvier 2018.


- Vérifications techniques intérieures ou extérieures.


- Questions en lien avec la sécurité routière.


- Questions portant sur les notions élémentaires de premiers secours.


Depuis le 1er janvier 2018, les candidats se présentant à l’épreuve du permis de conduire doivent être formés aux réflexes à avoir lors des premiers secours.


En effet, l’arrêté du 6 octobre 2017 modifie les modalités de l’épreuve pratique de l’examen du permis de conduire des catégories B et B1. Il prévoit lors de l’exercice de conduite une « question portant sur les notions élémentaires de premiers secours ». L’objectif de cette mesure est de former et sensibiliser l’ensemble des automobilistes aux gestes qui sauvent.


Vous avez donc en tout trois questions. Trois questions, trois points.

Connaître et utiliser les commandes (3 pts):


Il s'agit de vérifier si le candidat est à l'aise avec la partie purement mécanique (faire avancer la voiture) de la conduite :


- A-t-il les mains correctement positionnées sur le volant (en ligne droite, en virage, en tournant) ?

- Passe-t-il les vitesses au bon moment (y compris pour rétrograder) ?

- Remonte-t-il l'embrayage rapidement ?

- Utilise-t-il les accessoires (pare-soleil, frein à main, essuie-glaces) ?


Normalement, tous les candidats doivent avoir le maximum de points pour cette compétence, car il est inadmissible de se présenter à l'épreuve si l'on ne maîtrise pas le véhicule'


Un nombre trop élevé de calages peut cependant faire perdre des points (sans que le calage soit en lui-même un motif d'ajournement).

Appréhender la route

Prendre l'information (3 pts):


L'expert vérifie pour cette compétence si le candidat observe ce qui se passe autour de lui :


- Consulte-t-il régulièrement son rétroviseur intérieur, surtout à l'approche des feux, aux abords des priorités à droite ou avant de ralentir ?

- Consulte-t-il ses rétroviseurs extérieurs avant de changer de file ?

- Vérifie-t-il dans les angles morts régulièrement ?

- Balaye-t-il les intersections du regard, surveille-t-il les passages piétons ?

- Surveille-t-il les véhicules qui circulent autour de lui pendant qu'il effectue sa manœuvre ?


Cette compétence fait souvent perdre des points aux élèves qui ont tendance à stresser, et se laisse déconcentrer par leur angoisse.

Pour obtenir le maximum, il faut être extrêmement calme et concentré.

Adapter son allure aux circonstances (3 pts):


Adapter son allure, cela signifie par exemple :

- Rouler au plus près des vitesses maximales autorisées dès que c'est possible,

- Anticiper les intersections et ralentir suffisamment avant de les aborder, en modulant le freinage selon que l'on devra céder le passage ou non,

- Ralentir suffisamment en cas de croisement difficile

- Accélérer au bon moment, notamment lors des insertions sur voie rapide et des changements de file

- Ne pas ralentir exagérément lorsque cela n'est pas nécessaire.


Contrairement à ce que certains pensent, aller trop lentement par excès de prudence peut faire perdre un maximum de points dans cette compétence et aboutir à un échec.

La vitesse excessive est bien entendu tout aussi pénalisante.

Il est souvent difficile pour les candidats de trouver le bon équilibre, surtout le jour de l'examen.

La plupart des candidats obtiennent 2 points dans cette compétence.

Appliquer la réglementation (3 pts):


Pour cette compétence, c'est en général tout ou rien.

Soit le candidat a commis une faute éliminatoire (refus de priorité, non respect d'un feu ou d'un stop) et il n'a aucun point, soit il a le maximum de points.


Il peut cependant perdre des points s'il ne semble pas avoir pris conscience des intersections où il faut céder le passage, par exemple s'il n'a pas ralenti devant une priorité à droite, ou s'il n'a pas regardé à gauche en arrivant dans un carrefour à sens giratoire.

Partager la route avec les autres usagers

Communiquer avec les autres usagers (3 pts):


En clair, cela signifie : mettre les clignotants.

Et de façon beaucoup plus rare, faire un signe de la main à un usager pour l'inviter à passer.


L'inspecteur vérifie donc que le candidat informe les autres usagers :


- de son intention de quitter son stationnement

- de son changement de direction, y compris quand il s'agit de dépasser un obstacle

- de son intention de sortir de l'anneau dans un carrefour à sens giratoire

- de son intention de s'arrêter en vue de se stationner

Les oublis de clignotants les plus fréquents portent sur les deux derniers points.

Partager la chaussée (3 pts) :


Bien partager la chaussée signifie entre autres :


- Se placer correctement sur la chaussée, en serrant à droite, y compris dans les tournants.

- Choisir la bonne voie de circulation en faisant attention au marquage au sol

- Se positionner correctement dans un carrefour à sens giratoire, selon la direction choisie

- Anticiper un croisement impossible en s'arrêtant à temps.

Maintenir des espaces de sécurité (3 pts):


En général, les distances de sécurité vers l'avant, c'est-à-dire entre leur véhicule et celui qui les précède, sont plutôt bien respectées par les candidats.


Ce qui pose problème, ce sont les espacements latéraux.


Maintenir les espaces de sécurité sur les côtés cela signifie :

- Serrer à droite sans risquer de frotter les flancs des pneus contre le trottoir, ou pire, de toucher le rétroviseur d'un véhicule stationné,

- Ne pas forcer le passage lors d'un croisement difficile quand on est pas sûr que l'espace sera suffisant (au moins 30 cm de chaque côté) et préférer s'arrêter.

- Ne pas manœuvrer trop près des autres véhicules lors d'un stationnement, d'autant plus que la plupart du temps, le candidat dispose de beaucoup de place pour effectuer sa manœuvre.


Les problèmes de distances de sécurité font partie de principales erreurs éliminatoires avec souvent une intervention de l'inspecteur, qui peut être amené à freiner ou toucher le volant pour éviter une collision.


Les candidats qui échouent à cause d'une reprise de volant sont ceux à qui le moniteur reprochait un regard trop fixe et/ou une allure excessive lors des croisements difficiles. Il est essentiel de ne pas se présenter à l'examen tant que ce problème n'est pas réglé.

Autonomie et conscience du risque

a) Analyse des situations (1 pt):



Remarques : L'expert fondera son évaluation sur la base de faits et de comportements observés.

Toutefois, il pourra questionner le candidat en cours d'épreuve sur sa perception et son interprétation d'une situation de conduite rencontrée.


Dans tous les cas l'expert devra se poser les questions suivantes :

* L’analyse est­elle assez rapide et juste pour permettre des décisions adaptées ?

* Le  candidat  a­t­il  des  difficultés  à traiter  l’ensemble  des  informations  dans  certaines situations ?

* Les éventuelles erreurs de conduite sont­elles dues à une mauvaise interprétation de la situation. 

b) Adaptation aux situations (1 pt):


Remarques : La qualité de la décision est évaluée à partir des comportements observés.


Le   cas   échéant,   le   candidat   sait   expliquer   les   raisons   de   ses   choix.  

Il   pourra   être questionné en cours d'épreuve par l'expert sur les conditions de réalisation d'une action de conduite rencontrée.


Dans tous les cas l'expert devra se poser les questions suivantes :

* Le candidat fait­il preuve d’anticipation dans les décisions ?

* Ses décisions sont­elles adaptées aux situations rencontrées ?

c) Conduite autonome (1 pt):


L'évaluation porte sur :

- la capacité du candidat à suivre seul un itinéraire, à se diriger vers un lieu précis en utilisant la signalisation ; 

- la capacité à trouver un emplacement pour réaliser une manœuvre.


L'expert évalue chacune de ces compétences selon une approche à trois niveaux :

* Une compétence correctement restituée entraîne la notation 1 ;

* Une compétence restituée partiellement et/ou de façon irrégulière entraîne la notation  0,5 ;

* Une compétence non restituée ou restituée de façon insuffisante entraîne la notation 0.


L'évaluation doit tenir compte du niveau de difficulté des situations rencontrées. 

Courtoisie

Courtoisie au volant (1 pt):


 « Le candidat se voit attribuer un point s’il a fait preuve pendant l’examen d’une attitude préventive et courtoise envers les autres usagers, et plus particulièrement les plus vulnérables.» 


Le candidat  se voit attribuer un point  si :

*  Il a démontré une attitude préventive à l'égard des usagers les plus vulnérables (piétons, deux roues, enfants, personnes âgées, etc.); 

*  Il  a  démontré  sa   capacité  à  interagir  avec  les  autres  usagers  dans  le  but  de résoudre favorablement des situations particulières.

*  Le questionnement du candidat peut être utilisé pour étayer cette évaluation.

Conduite economique et respectueuse de l'environnement

Conduite économique et respectueuse de l'environnement (1 pt):


« Dans la mise en œuvre de chacune de ces compétences, le candidat démontre sa capacité à limiter la consommation de carburant ». 


« Le candidat se voit attribuer un point s’il a démontré pendant l’examen sa capacité à adapter sa conduite de manière à économiser la consommation de carburant et à limiter les rejets de gaz à effet de serre tout en maintenant de bonnes conditions de sécurité.» 


Remarques : L'évaluation de cette compétence s'effectue tout au long de l'examen. 

Dans le cadre du bilan de compétences l'appréciation doit être globale. 


Le  niveau  d'exigence  dans  la  restitution  de  cette  compétence  doit  être  adapté  à  la conduite que l'on peut attendre de la part d'un conducteur débutant.


Ainsi, le candidat  se voit attribuer un point, s'il est capable :

* de démarrer progressivement et sans à coups ;

* de faire preuve d'anticipation ;

* d'éviter les accélérations et les freinages brusques ;

* d'éviter les hauts­régimes et les bas­régimes du moteur ;


Si l'erreur ponctuelle existe, elle ne peut, à elle seule, justifier de la non attribution du point relatif à cette compétence.

Evaluation des manoeuvres 

« Au cours de l’épreuve pratique, le candidat devra réaliser une des six manœuvres suivantes :


1. Marche arrière en ligne droite ;

2. Marche arrière en arrondi ou en angle ;

3. Rangement en créneau ;

4. Rangement en épi ;

5. Rangement en bataille ;

6. Demi­tour ;


Certaines manœuvres peuvent au besoin être réalisées en plusieurs temps. ,



Pendant la réalisation   de   la   manœuvre,   l’expert   évalue   la   capacité   du   candidat   à maintenir   la sécurité et la démarche technique mise en œuvre. »



L'évaluation des manœuvres est incluse dans l'évaluation des compétences.

Il s'agit d'évaluer l'observation périphérique, la maitrise des commandes, à allure lente, en espace réduit et si le candidat sait libérer au maximum les espaces nécessaires au trafic et aux autres usagers.


La marche arrière doit s'effectuer en ligne droite ou à un angle de rue et les rangements (créneau,   épi   ou   bataille)   derrière   un   véhicule,   entre   2   véhicules   ou   dans   un emplacement tracé au sol. 


Le demi-tour ne peut se réaliser que sur une chaussée peu fréquentée, de largeur suffisante, avec une bonne visibilité .



L'expert devra s'attacher à mesurer la démarche technique mise en œuvre pour réaliser la manœuvre et non sa réussite.


Après l'épreuve


Les résultats des candidats sont envoyés par e-mail dans un délai maximum de quarante-huit heures (week-end et jours fériés non inclus) à l’issue de l’examen à l'auto-école.

Il est rappelé que les résultats communiqués électroniquement ont une valeur indicative, seule l’inscription des résultats au dossier du candidat par le ministère de l’Intérieur faisant foi.

 

Haut de page





AUTO-ECOLE LES 3 AS

Arcades du Colonel de Courson

13 127 VITROLLES

09.52.46.59.05

07.68.07.02.60

autoecoleles3as@gmail.com

Chez nous, personne ne reste sur le carreau...



Copyright LES 3 AS © 2017 Tous droits réservés.