PERMIS A

EPREUVE PRATIQUE


DEROULEMENT DE L'EXAMEN


L'examen pratique comprend deux phases : 



- Une épreuve hors circulation de 15 minutes qui comprend :


     - Un test de maniabilité (maîtrise de la moto sans l'aide du moteur);

     - Une vérification du véhicule;

     - Un test de maniabilité (maîtrise de la moto à allure lente);

     - Un test de maniabilité (maîtrise de la moto à allure normale);

     - Un test d'intérogation oral.



- Une épreuve en circulation de 30 minutes ou vous serez évalué au travers des huit domaines de compétence suivant:


     - Utiliser les commandes;

     - Prendre l'information;

     - Analyser et décider;

     - Communiquer;

     - Diriger son véhicule;

     - Adapter son allure;

     - Utiliser la chaussée;

     - Maintenir les espaces de sécurité.


L'EPREUVE DU PLATEAU


Grâce à sa piste privée, votre AUTO MOTO ECOLE LES 3 AS met à disposition des personnes souhaitant passer leur permis moto, une formation de qualité pour se préparer au mieux à l’épreuve du plateau moto.

Le plateau se compose de 5 épreuves différentes :

La première épreuve est notée « A » ou « B ».

Les quatre épreuves suivantes sont notée A, B ou C ;

« C » est éliminatoire, cependant vous devez obtenir au moins 2 fois la note « A » à une des épreuves.



Pour réussir le plateau, vous devez obtenir l’une des combinaisons suivantes :

  • 5A
  • 4A et 1B
  • 3A et 2B
  • 2A et 3B

L’épreuve de maîtrise de la moto sans l'aide du moteur:

Manier la moto sans moteur, en la poussant sur 2 parcours possibles.

Cette épreuve n’est pas éliminatoire.


L’épreuve de vérification du véhicule:

Une explication rapide à l’examinateur sur deux fiches.

Soyons bien clairs : il ne s’agit de ne parler que d’une seule fiche parmi les deux, pas des deux à la suite.


Cette épreuve est appelée « contrôle de l’état du véhicule ».


Elle consiste à vérifier que :

- Le candidat connaît l’emplacement et sait utiliser les différentes commandes de sa moto ;

- Le candidat connaît la signification des témoins au tableau de bord ;

- Le candidat sait reconnaître certains éléments techniques et en contrôler leur bon fonctionnement.


Pour procéder à un contrôle technique aléatoire de la motocyclette, l’inspecteur interroge le candidat en choisissant un sujet de vérification pour chacun de ces thèmes :

- Les commandes ;

- Les éléments techniques ;

- L’éclairage et les accessoires de sécurité.


Voici le détail de ces deux fiches de vérifications mécaniques.

FICHE N°1

Les commandes

1. Mise en marche du moteur

Le candidat met en marche le moteur, contrôle l’extinction des témoins d’alerte et arrête le moteur à l’aide du coupe-circuit (arrêt d’urgence).


2. Commandes d’embrayage (*) et d’accélération(*) sauf véhicule équipé d’un changement de vitesse automatique

- Si la motocyclette utilisée est à embrayage mécanique :

le candidat vérifie que le câble est non effiloché et que le réglage de la garde est correct (5 mm environ).

- Si la motocyclette utilisée est à embrayage hydraulique :

il indique le point de contrôle du niveau.


Accélérateur :

le candidat vérifie la bonne rotation de la poignée y compris à la décélération.


Les éléments techniques

1. Niveau d’huile moteur

Le candidat explique la façon de procéder et indique à l’expert le point de contrôle.

Véhicule à carter humide : la moto doit être droite ou sur la béquille centrale (ne pas exiger cette position).

Véhicule à carter sec : il faut faire tourner le moteur au ralenti 2 minutes environ et contrôler immédiatement dès l’arrêt du moteur.


2. Transmission

A chaîne :

le candidat contrôle la tension de la chaîne en indiquant la flèche et la position de la moto préconisées par le guide d’utilisation.

A cardan :

il indique le point de contrôle du niveau d’huile.

A courroie :

il contrôle l’état de la courroie.


L’éclairage et les accessoires de sécurité

1. Éclairage avant

Le candidat vérifie le bon état du ou des optiques et le bon fonctionnement des feux de position, croisement, feux de route.


2. Indicateurs de changement de direction

Le candidat vérifie le bon état et le bon fonctionnement des indicateurs de changement de direction.

FICHE N°2


Les commandes

1. Direction

Le candidat explique comment il contrôle l’absence de jeu dans la direction sans effectuer l’opération :

Il faut délester la roue avant et faire tourner le guidon de gauche à droite.

Il ne doit pas y avoir de point de résistance.


2. Commandes de frein

Frein avant :

Il contrôle le niveau.

Pour effectuer ce contrôle, le réservoir de liquide de frein doit être à l’horizontale.

Frein arrière :

A commande mécanique, il contrôle l’usure à l’aide du repère prévu à cet effet ;

A commande hydraulique, il contrôle le niveau.


Les éléments techniques

1. Pneumatique, avant ou arrière

Le candidat contrôle le bon état des flancs (pas de déchirure ni de hernie), de la bande de roulement (sculptures apparentes) et si la pression de gonflage paraît visuellement correcte.


2. Suspensions

A l’avant, le candidat vérifie

- Fourche hydraulique : l’absence de fuite au niveau des joints à lèvres (ou de leur protection) de la fourche télescopique.

- Avec pression d’air : l’absence de fuite au niveau des joints à lèvres (ou de leur protection) ;

Il indique la valve servant à l’évacuation ou au complément de pression d’air.

Il doit indiquer la valeur de la pression admissible (voir guide d’utilisation).

A l’arrière, il indique où s’effectue le réglage en fonction de la charge.


L’éclairage et les accessoires de sécurité

1. Éclairage arrière et feu stop

Il contrôle le bon état et fonctionnement de l’éclairage arrière et du feu stop, avec les commandes de frein avant et arrière.


2. Avertisseur sonore et rétroviseurs

Il vérifie le bon fonctionnement de l’avertisseur sonore, la présence, le bon état et la fixation correcte des deux rétroviseurs.


L’épreuve maîtrise de la moto à allure lente avec ou sans passager:

Doit s’effectuer en « roulant au pas » pour montrer la capacité à actionner l’embrayage en combinaison avec l’accélérateur et  les freins.

Cette épreuve peut être éliminatoire.


L’épreuve à allure plus élevée / freinage :

2 parcours avec 2 essais possibles. Freiner sur une distance déterminée pour une vitesse de 50 km/h.

Cette épreuve peut être éliminatoire.


L’épreuve à allure plus élevée / évitement :


Slalom et demi-tour autour de plots suivis d’un évitement  (allure déterminée).

L’épreuve peut être elle aussi éliminatoire si vous obtenez la note C.


L'interrogation orale sur les fiches permis moto

L'épreuve théorique du permis moto contient une interrogation orale portant sur le contenue de l'une des 12 fiches à connaître regroupées dans le livret d'apprentissage du permis moto.



L'EPREUVE DE LA CIRCULATION


La chronologie



- Vérification de l'identité et de l'équipement du candidat.

- Présentation de l’épreuve.

- Essai équipement radio.

- Epreuve.

- Bilan et transcription du résultat.

La présentation de l’épreuve


L’expert précise aux candidats qu’ils devront en toute sécurité et avec les précautions requises :


― réaliser un parcours empruntant des voies à caractère urbain, routier et/ou autoroutier ;

― quitter un stationnement et s’insérer dans le flot de circulation ;

― suivre un itinéraire ou se rendre vers une destination préalablement établie, en se guidant de manière autonome, pendant une durée globale d’environ 5 minutes ;

― appliquer les règles du code de la route ;

― adopter une allure adaptée dans les limites autorisées par la réglementation ;

― faire preuve de courtoisie envers les autres usagers, notamment les plus vulnérables ;

― suivant les circonstances, ralentir, s’arrêter ou repartir sur ses indications.


Avant le départ, l'expert précise aux candidats qu'ils doivent confirmer par un hochement de tête affirmatif qu'ils ont bien compris chaque indication donnée.

Les indications incomprises se traduisant par un hochement de tête négatif.

Les indications sont formulées avec précision, éventuellement à plusieurs reprises et suffisamment tôt, pour laisser le temps aux candidats de mettre en œuvre les savoir-faire requis.

Évaluation des compétences dynamiques du candidat


« Savoir se positionner sur le véhicule en circulation, connaître et utiliser les commandes » ;

« Prendre l’information » ;

« Adapter son allure aux circonstances » ;

« Appliquer la réglementation » ;

« Communiquer avec les autres usagers » ;

« Partager la chaussée » ;

« Maintenir des espaces de sécurité ».



Pour chacune de ces compétences, l’expert attribue une notation comprise entre 0 et 3 en s’appuyant sur les définitions ci-après :

Niveau 0 : au moins une composante de la compétence n’est pas acquise et le candidat est incapable de la restituer. Pour autant, la sécurité n’a pas dépendu des tiers ;

Niveau 1 : la compétence est en cours d’acquisition mais mal maîtrisée. Elle a été mise en œuvre pendant l’examen de manière incomplète ;

Niveau 2 : la compétence est acquise. Elle a été mise en œuvre pendant l’examen à des niveaux de qualité variable ;

Niveau 3 : la compétence est correctement et régulièrement restituée. Le candidat a su la mettre en œuvre à chaque fois que cela était utile.


Le niveau 3 ne correspond pas nécessairement à une prestation parfaite et l’évaluation doit tenir compte tant du contexte de réalisation des actions de conduite que de l’expérience limitée du candidat.


Erreur éliminatoire :toute action, non-action ou tout comportement dangereux du candidat le plaçant, lui ou les autres usagers, dans une situation où la sécurité dépendrait essentiellement des réactions des tiers constitue une erreur éliminatoire.Sans préjudice de cette définition, l’erreur éliminatoire est également constituée si le candidat commet l’une des infractions suivantes :

_ Circulation à gauche sur chaussée à double sens (art. R. 412-9) ;

_ Franchissement d’une ligne continue (art. R. 412-19) ;

_ Circulation sur bande d’arrêt d’urgence (art. R. 412-8) ou les voies réservées (art. R. 412-7) ;

_ Non-respect d’un signal prescrivant l’arrêt (art. R. 412-30, R. 415-6) ;

_ Circulation en sens interdit (art. R. 412-28).

L’erreur éliminatoire entraîne obligatoirement l’échec à l’examen, qu’elle ait ou non nécessité une intervention de l’expert.

L’erreur éliminatoire, qu’elle nécessite ou non de la part de l’expert une intervention, doit correspondre à une action susceptible d’entraîner une réelle mise en cause de la sécurité.

Dans tous les cas, sans en préciser le caractère éliminatoire, l’expert doit signaler clairement cette erreur au candidat.

Voici en détail comment sont évaluées toutes les compétences

Connaitre et maitriser son véhicule

Savoir s'équiper et s'installer (2 pts) :


Cette compétence comprend la présentation de l'équipement et l'installation sur le motocycle.

- La notation 2 est attribuée si le candidat présente son équipement et s'installe correctement sur le motocycle ; 

- La notation 1 est attribuée si le candidat ne réalise que partiellement ces opérations ; 

- La notation 0 est attribuée si le candidat oublie un ou plusieurs éléments importants. 


Le candidat présente ses équipements de protection (*) : les gants, les bottes, vêtements couvrants et casque. Il indique que le casque est homologué et à la bonne taille. 


L’installation consiste à régler les rétroviseurs ( si nécessaire ), à mettre en fonction le feux de croisement ( le cas échéant) et à vérifier l’absence de témoin d’alerte au tableau de bord avant le départ ( cette vérification peut être visuelle et l'expert, à défaut de pouvoir constater que cette vérification a bien eu lieu, fera bénéficier le candidat du doute ) . 


L'expert s'attache à vérifier le résultat de l'installation et non pas la manière par laquelle le candidat a procédé pour y parvenir.

S'il l'estime nécessaire pour les besoins de l'évaluation, l'expert pourra questionner le candidat.

Un casque non ou mal attaché, des rétroviseurs non réglés et ne permettant pas une rétro-vision correcte ou une chute de la machine entraînent la notation 0

Savoir se positionner sur le véhicule en circulation, connaître et utiliser les commandes (3 pts) :


5 composantes :


- La position de conduite; 

L’expert vérifie la capacité du candidat à conserver tout au long de l'épreuve une bonne position de conduite :

les pieds doivent être parallèles au motocycle et non saillants ;

les genoux sont serrés au motocycle ;

le bassin est centré.


- Boite de vitesses; 

L’expert vérifie si le candidat sait utiliser la boite de vitesses et en sélectionner les rapports de manière rationnelle.


- Guidon; 

Le candidat sait manipuler le guidon de façon à maîtriser la trajectoire de son véhicule; 

Elle doit permettre d’obtenir une bonne trajectoire et de prévenir ou de corriger les éventuels écarts de direction.


- Commandes de freinage, d’embrayage ( le cas échéant ) et d’accélération; 

L’expert vérifie si le candidat sait utiliser de manière appropriée et chaque fois que cela est nécessaire le frein, l’embrayage et l’accélérateur.


- Accessoires, tableau de bord et témoins;

Pour cette composante l’expert s'attache à vérifier si :

Le candidat met correctement en service dès que nécessaire les accessoires indispensables au maintien de la sécurité.

Le candidat connaît les informations du tableau de bord et prend les décisions qui s’imposent.

Appréhender la route

Prendre l'information (3 pts) :


3 composantes


- Le candidat sait prendre l’information vers l’avant et latéralement;

Le candidat recherche les indices proches et lointains situés dans le sens de la marche ou susceptibles de rencontrer sa trajectoire.

L’expert vérifie si, de manière générale, le candidat est en capacité de regarder assez loin, assez large, assez vite pour détecter les indices lui permettant de conduire en sécurité.


- Le candidat sait prendre l’information à l’aide des rétroviseurs;

Le candidat sait vérifier à l’aide de ses rétroviseurs qu’il ne surprendra pas ou ne gênera pas un autre usager.

L’expert vérifie, sur toute la durée de l’examen, si les contrôles effectués par le candidat permettent de s’arrêter, de changer de direction, de modifier son allure et de s'insérer dans la circulation en sécurité.


- Le candidat sait prendre en compte les angles morts quand la situation l’exige;

Lorsque la configuration des lieux l’exige le candidat sait compléter sa prise d’information par un contrôle en vision directe.

L’expert vérifie, sur l’ensemble de la prestation, si les contrôles et la mobilité du regard permettent de tenir compte des angles morts dans les situations le nécessitant.

Adapter son allure aux circonstances (3 pts) :


2 composantes :


- Adaptation de l’allure en fonction de la configuration des lieux et des conditions météorologiques;


- Adaptation de l’allure en fonction des situations de conduite et de la densité de circulation;


Pour ces 2 composantes, l’expert vérifie notamment, et tout au long de l’examen, si :

* Le candidat sait adapter son allure à la largeur de la voie, lors des franchissements d'intersection, lors des changements de direction... ;

* Le candidat sait ralentir progressivement avant l'arrêt ;

* Le candidat est capable de mettre en œuvre les capacités d'accélération du véhicule 
quand la situation l'exige (dépassements, voies d'insertion, changements de file ...) ;

* Le candidat est capable de participer à la fluidité du trafic sans commettre de ralentissements excessifs ou d'arrêts injustifiés (l'expert s'attachera à déceler si une allure trop basse est le reflet d'une attitude préventive ou d'une insuffisance de préparation).

Remarque : Les éventuels écarts liés à une vitesse excessive au regard des situations rencontrées sont à prendre en compte dans l'évaluation de cette compétence.

Appliquer la réglementation (3 pts) :


3 composantes :


- Respecter les limitations de vitesse ;

Remarque : Le non-respect des limitations de vitesse est à prendre en compte dans l'évaluation de cette composante.

Les excès de vitesse doivent s'apprécier globalement, en fonction des situations tout au long de l'examen.


- Respect de la signalisation (horizontale/verticale) ;


- Respect des règles de circulation ;

L’expert s'attache à vérifier si, les éventuels écarts à la réglementation sont dus à une nécessaire adaptation aux situations rencontrées, à une méconnaissance des règles de circulation ou à de l'inattention.

Partager la route avec les autres usagers

Communiquer avec les autres usagers (3 pts) :


3 composantes :


- Utilisation des feux indicateurs de direction

L'expert prend en compte les avertissements correctement effectués en regard de ceux absents ou effectués de façon prématurée, inversée ou tardive.


- Utilisation des autres moyens :

feux de détresse, avertisseurs sonore et lumineux, la gestuelle.

L’expert vérifie, lorsque la situation l'exige, si le candidat est capable d'avertir les autres usagers de situations particulières ou de dangers éventuels.


- Comprendre les signaux des autres

L’expert vérifie la capacité du candidat à prendre en compte les avertissements des autres usagers.

Partager la chaussée (3 pts) :


2 composantes :


- Choisir sa voie :

L'expert vérifie dans le cadre de la démarche du bilan de compétence si :


Le candidat sait sélectionner la voie de circulation en fonction de la direction à suivre et de la réglementation :

En marche normale

En virage

En franchissant les intersections

En changeant de direction

En démarrant, s’arrêtant, manœuvrant ou stationnant



- Se placer dans sa voie :

L'expert vérifie dans le cadre de la démarche du bilan de compétence si :

Le candidat sait positionner sa motocyclette dans la voie empruntée en tenant compte de la réglementation et du contexte de circulation :En marche normale

En virage

En franchissant les intersections

En changeant de direction

En démarrant, s’arrêtant, manœuvrant ou stationnant

Maintenir des espaces de sécurité (3 pts) :


2 composantes :


- Espacements latéraux ;

L'expert vérifie dans le cadre de la démarche du bilan de compétence si :

Le candidat est capable de :

*  Maintenir des espaces latéraux suffisants avec le maintien de la sécurité ;

*  Maintenir des espaces de sécurité adaptés lors des dépassements, notamment au moment de se rabattre ;

*  Prendre en compte dans le maintien des espaces de sécurité les écarts éventuels des autres usagers, en particulier les plus vulnérables.


- Espacements longitudinaux ;

L'expert vérifie dans le cadre de la démarche du bilan de compétence si le candidat est capable de moduler la distance de sécurité, devant et derrière sa motocyclette, en fonction de sa vitesse et des conditions de circulation.

Autonomie conscience du risque

a) Analyse des situations (1 pts) :


Remarques :

L'expert fondera son évaluation sur la base de faits et de comportements observés.

Toutefois, il pourra questionner le candidat en cours d'épreuve, à l'occasion d'un arrêt, sur sa perception et son interprétation d'une situation de conduite rencontrée.


Dans tous les cas l'expert devra se poser les questions suivantes :

* L’analyse est-elle assez rapide et juste pour permettre des décisions adaptées ?

* Le candidat a-t-il des difficultés à traiter l’ensemble des informations dans certaines situations ?

* Les éventuelles erreurs de conduite sont-elles dues à une mauvaise interprétation de la situation.

b) Adaptation aux situations (1 pts) :


Remarques :

La qualité de la décision est évaluée à partir des comportements observés.

Le cas échéant, le candidat sait expliquer les raisons de ses choix.

Il pourra être questionné en cours d'épreuve, à l'occasion d'un arrêt, par l'expert sur les conditions de réalisation d'une action de conduite rencontrée.


Dans tous les cas l'expert devra se poser les questions suivantes :

* Le candidat fait-il preuve d’anticipation dans les décisions ?

* Ses décisions sont-elles adaptées aux situations rencontrées ?

c) Conduite autonome (1 pts) :


Pendant la phase de conduite effective, le candidat est placé en situation d’autonomie pendant environ 5 minutes.

Cet exercice, qui peut être fractionné, consiste pour le candidat à suivre un itinéraire ou à se rendre vers un endroit préalablement défini par l’expert, balisés par des panneaux visibles.


L'évaluation porte sur :

- la capacité du candidat à suivre seul un itinéraire, à se diriger vers un lieu précis en utilisant la signalisation.

L'expert évalue chacune de ces compétences selon une approche à trois niveaux :

- Une compétence correctement restituée entraîne la notation 1 ;

- Une compétence restituée partiellement et/ou de façon irrégulière entraîne la notation   0,5 ;

- Une compétence non restituée ou restituée de façon insuffisante entraîne la notation 0.


L'évaluation doit tenir compte du niveau de difficulté des situations rencontrées.

Courtoisie

Courtoisie (1 pts) :


Le candidat se voit attribuer un point s’il a fait preuve pendant l’examen d’une attitude préventive et courtoise envers les autres usagers, et plus particulièrement les plus vulnérables


Le candidat se voit attribuer un point si :

- Il a démontré une attitude préventive à l'égard des usagers les plus vulnérables (piétons, deux roues, enfants, personnes âgées, etc.);

- Il a démontré sa capacité à interagir avec les autres usagers dans le but de résoudre favorablement des situations particulières.


A l'issue de l'épreuve

À l'issue des épreuves, l'examinateur délivre un certificat d'examen du permis de conduire.


Si le résultat est favorable, le certificat d'examen vaut titre de conduite pendant deux mois, en attendant la délivrance du permis de conduire définitif.


Il permet au conducteur de conduire seulement sur le territoire national.


Un permis à conserver

Le permis de conduire est à la fois une autorisation de conduite et un certificat de capacités, obtenu après une formation et des examens, attestant qu’une personne est apte à occuper l’espace public de circulation, sans mettre en danger sa vie et celle des autres.

Mais ce permis n'est pas attribué à vie et peut rapidement être perdu si le conducteur commet des manquements aux règles de circulation.

Il appartient à chacun de conserver son permis en respectant en toute circonstance le Code de la route et en adoptant une principe de prudence vis-à-vis des autres usagers. 

Les règles et principes de conduite appris au cours de la formation sont donc essentielles.

Elles ont  ont non seulement pour but de préparer le candidat à l'examen du permis de conduire mais également à sa future vie de conducteur. 

 

Haut de page





AUTO-ECOLE LES 3 AS

Arcades du Colonel de Courson

13 127 VITROLLES

09.52.46.59.05

07.68.07.02.60

autoecoleles3as@gmail.com

Chez nous, personne ne reste sur le carreau...



Copyright LES 3 AS © 2017 Tous droits réservés.