PERMIS B

L'EPREUVE PRATIQUE


L'épreuve du permis de conduire est définie par l'arrêté modifié du 19 février 2010 relatif aux modalités de l'épreuve pratique de l'examen du permis de conduire des catégories B et B1. 

Le temps consacré au candidat est de 32 minutes

L'épreuve comprend :


• La vérification de la recevabilité des documents d'examen ;


• L'accueil du candidat, la vérification de son identité et, s'il a suivi une formation selon la formule de l'apprentissage anticipé de la conduite, de son attestation de fin de formation initiale en s'assurant du respect de la durée minimale réglementaire d'un an de conduite accompagnée entre la date du rendez-vous préalable et celle de l'examen ;


• Son installation au poste de conduite ;


• La présentation de l'épreuve par l'expert et la réalisation d'un test de la vue ;


• Une phase de conduite effective d’une durée minimale de 25 minutes ;

  • La réalisation de deux manœuvres particulières à tester en relation avec la sécurité routière ;
  • Un freinage pour s'arrêter avec précision ;
  • Une manœuvre en marche arrière.


• les vérifications:

  • Une vérifications techniques intérieures ou extérieures ;
  • Une en lien avec la sécurité routière ;
  • Une question portant sur les notions élémentaires de premiers secours.


• L'établissement du certificat d'examen du permis de conduire et, le cas échéant, sa mise sous pli .»

L’expert présente l’épreuve individuellement à chaque candidat, en lui précisant qu’il devra :


Réaliser un parcours empruntant des voies à caractère urbain, routier et/ou autoroutier ;

Suivre un itinéraire ou se rendre vers une destination préalablement établie, en se guidant de manière autonome, pendant une durée globale d’environ 5 minutes ;

Réaliser un freinage pour s'arrêter avec précision ;

Réaliser une manœuvre en marche arrière ;

Procéder à la vérification d’un élément technique à l’intérieur et à l’extérieur du véhicule et répondre à une question en lien avec la sécurité routière ;

Appliquer les règles du code de la route, notamment les limitations de vitesse s’appliquant aux élèves conducteurs ;

Adapter sa conduite dans un souci d’économie de carburant et de limitation de rejet de gaz à effet de serre ;

Faire preuve de courtoisie envers les autres usagers, et notamment les plus vulnérables.

Les compétences évaluées 


Le candidat est évalué sur 9 compétences et sur sa façon d'appréhender les risques routiers dans diverses situations. Il peut aussi avoir des points de bonus s'il se montre courtois et/ou pratique l'éco-conduite.

Un candidat peut obtenir jusqu'à 31 points au maximum. Mais il faut 20 points, sans erreur éliminatoire, pour avoir le permis de conduir, ce qui laisse tout de même place à une certaine tolérance par rapport au stress du candidat et à son manque d'expérience.

Voici en détail comment sont évaluées toutes les compétences

Connaitre et maitriser son véhicule

Savoir s'installer et assurer la sécurité à bord (2 pts) :


Avant le départ, et à chaque fois que cela est nécessaire, le candidat procède aux différents réglages lui permettant d'avoir une bonne visibilité et d'atteindre toutes les commandes pour agir efficacement.


Si nécessaire, il règle son siège, ses rétroviseurs, l'appui-tête et, lorsque l'installation le permet, le volant et la ceinture de sécurité.


Il s'assure de la sécurité à bord en vérifiant notamment que tous les ouvrants sont bien fermés et que tous les passagers sont correctement ceinturés.

Effectuer les vérifications du véhicule (3 pts) :


• Le candidat devra montrer qu'il possède une bonne connaissance technique de son véhicule. 


• Le candidat procède à une vérification intérieure, portant sur un accessoire, une commande, un témoin, un document de bord ou un élément de sécurité ou à la vérification d'un élément à l'extérieur du véhicule. La vérification extérieure ne peut être réalisée que si la configuration du lieu s’y prête.


•  Ensuite, le candidat répond à une question en lien avec la sécurité routière. 


Les questions sont consultables dans votre éspace élèves en cliqnat sur le lien ci dessous:

http://www.autoecoleles3as.fr/les vérifications B

Connaître et utiliser les commandes (3 pts) :


Le candidat est capable d'utiliser les commandes de son véhicule dans toutes les situations le volant ;

  • la boîte de vitesse ;
  • le frein ;
  • l'accélérateur ;
  • l'embrayage ;
  • le frein de parking si le véhicule le permet.


Il met en service les accessoires indispensables au maintien de la sécurité et des conditions de visibilité satisfaisantes.


Il connaît la signification des témoins d'alerte du tableau de bord.


En circulation, il en tient compte et sait prendre les décisions qui s'imposent (avarie justifiant l'arrêt du véhicule, par exemple).

Appréhender la route

Prendre l'information (3 pts) :


Le candidat observe son environnement et recherche les indices lui permettant d'évoluer sans être surpris et sans surprendre les autres usagers.


• Vers l'avant et latéralement Le candidat recherche les indices proches et lointains situés dans le sens de la marche ou susceptibles de rencontrer sa trajectoire. Il prend en compte les éléments mobiles (autres usagers), fixes (signalisation, configuration des lieux, etc.) et aléatoires (état du sol, conditions atmosphériques, etc.).


• Vers l'arrière (rétroviseurs) Le conducteur vérifie régulièrement la présence éventuelle d'autres usagers. Avant d'entreprendre une action et lorsque la situation l'exige, il prend ses informations à l'aide des rétroviseurs afin de s'assurer qu'il ne gênera pas ou ne surprendra pas un autre usager situé derrière lui.


• En vision directe Lorsque la configuration des lieux et la nature de l'action le nécessitent, il complète sa prise d'information par un contrôle en vision directe.

Adapter son allure aux circonstances (3 pts) :


Tout en respectant les limitations de vitesse, le candidat est capable d'augmenter, de maintenir ou de réduire son allure en fonction de la configuration des lieux, du contexte de circulation et des conditions météorologiques.


Néanmoins, il ne doit pas rouler à une allure susceptible de causer une gêne ou un danger pour les autres usagers.

Appliquer la réglementation (3 pts) :


Le candidat applique les règles contenues dans le code de la route, qu'elles soient ou non matérialisées par la signalisation.


Le candidat se conforme aux limitations de vitesse en vigueur pour les élèves conducteurs (R413-5, R224-20).

Partager la route avec les autres usagers

Communiquer avec les autres usagers (3 pts) :


Le candidat indique ses intentions aux autres usagers et les avertit des dangers éventuels.


  • Il utilise les clignotants du véhicule à chaque fois que cela est nécessaire, et au moment opportun ;


  • Il attire l'attention des usagers qui le suivent (notamment s'ils sont trop près), lors de son ralentissement ou de son arrêt en utilisant par intermittence les feux « stop » ;


  • Le candidat avertit les autres usagers d'un risque d'obstacle en utilisant les feux de détresse (s'il est le dernier d'une file ralentie ou arrêtée, s'il circule à une allure anormalement lente ou s'il est immobilisé sur la chaussée)


  • Dans certaines conditions de circulation (au crépuscule par exemple), il peut être amené à utiliser l'avertissement lumineux (franchissement d'intersection, avant d'effectuer un dépassement, avant de franchir un sommet de côte ou avant d'aborder un virage) ;


  • Lorsqu'une situation particulière de danger le nécessite, le candidat utilise l'avertisseur sonore.


Il s'assure que ses intentions sont comprises par les autres usagers avant d'agir.

Partager la chaussée (3 pts) :


Le candidat positionne son véhicule sur la chaussée en tenant compte de la réglementation, de l'infrastructure, de la configuration des lieux et des conditions de circulation.


Il sélectionne la voie la plus adaptée à sa progression et maintient sa trajectoire.

Maintenir des espaces de sécurité (3 pts) :


En toutes circonstances, le candidat maintient des intervalles de sécurité suffisants autour de son véhicule et tient particulièrement compte des usagers vulnérables.

Il augmente cet intervalle lorsque la signalisation, les conditions climatiques ou la situation l'exigent.


Il est capable de moduler la distance de sécurité en fonction de sa vitesse et des conditions de circulation.

Autonomie et conscience du risque

a) Analyse des situations (1 pt) :


Le candidat est capable de comprendre les situations, d'anticiper leur évolution et de déceler les dangers potentiels qu'elles comportent.


Il sait détecter, trier et classer les informations selon leur importance.


Il pourra être questionné en cours d'épreuve par l'expert sur sa perception et son interprétation d'une situation de conduite rencontrée.

b) Adaptation aux situations (1 pt) :


Le candidat est capable de prendre et de mettre en œuvre les décisions adaptées à partir de l'analyse des situations.


Le cas échéant, il sait expliquer les raisons de ses choix.


Il pourra être questionné en cours d'épreuve par l'expert sur les conditions de réalisation d'une action de conduite rencontrée.

c) Conduite autonome (1 pt) :


Le candidat est capable de conduire en suivant un itinéraire et/ou en se rendant vers un endroit préalablement défini par l'expert.


Il recherche la signalisation et les indices utiles à son déplacement.


Il détecte les changements de direction à réaliser et déclenche par lui-même l'enchaînement des actions de conduite.


Le candidat démontre ainsi sa capacité à se diriger seul dans la circulation tout en maintenant le niveau de ses compétences.


Courtoisie

Courtoisie au volant (1 pt) :


Le candidat fait preuve d’une attitude préventive envers les autres usagers démontrant globalement sa capacité à faciliter la fluidité de la circulation et à contrôler ses réactions face à la pression exercée par les autres usagers, favorisant ainsi une conduite apaisée.

Conduite economique et respectueuse de l'environnement

Conduite économique et respectueuse de l'environnement (1 pt) :


Le candidat est capable d'adapter sa conduite dans un souci d'économie de carburant et de limitation de rejet de gaz à effet de serre, il doit concilier cette conduite avec le maintien de la sécurité et les contraintes du trafic.

Evaluation des manoeuvres 

Au cours de l'épreuve pratique, le candidat devra réaliser deux manœuvres particulières à tester en relation avec la sécurité routière :



• Le freinage pour s'arrêter avec précision ;


• une des six manœuvres suivantes comportant obligatoirement une marche arrière :

  1. Marche arrière en ligne droite (le long d’un trottoir, d’une ligne peinte au sol, d’un accotement, …) ;
  2. Marche arrière en arrondi ou en angle (le long d’un trottoir, d’une ligne peinte au sol, d’un accotement, ….) ;
  3. Rangement en créneau (entre deux voitures, dans un cadre tracé au sol…) ;
  4. Rangement en épi (entre deux voitures, dans un cadre tracé au sol…) ;
  5. Rangement en bataille (entre deux voitures, dans un cadre tracé au sol…) ;
  6. Demi-tour (entre deux trottoirs, entre deux lignes tracées au sol, entre deux accotements, ….).


Les manœuvres peuvent être réalisées en ville et/ou au cours de la phase de conduite routière.

La manœuvre en marche arrière est effectuée à la demande de l'expert qui décrit précisément au candidat son cadre de réalisation.


En règle générale, l’expert doit veiller à la réalisation régulière des 6 types de manœuvres en marche arrière.

L'expert doit neutraliser toute manœuvre nécessaire au stationnement sur le centre d'examen.

De plus, afin de varier au maximum les possibilités, en fonction de la topographie du secteur d’examen, chaque manœuvre peut être effectuée sur un terrain en légère déclivité montante ou descendante, du côté droit ou gauche (sens unique) pour le rangement en créneau, en marche avant ou en marche arrière pour les rangements, en épi ou en bataille.

Erreur éliminatoire

Toute action, non-action ou tout comportement dangereux du candidat plaçant les autres usagers et/ou le véhicule dans une situation où la sécurité dépendrait essentiellement des réactions des tiers constitue une erreur éliminatoire.


Sans préjudice de cette définition, l’erreur éliminatoire est également constituée si le candidat commet l’une des infractions suivantes :

  • Circulation à gauche sur chaussée à double sens (R. 412-9) ;
  • Franchissement d’une ligne continue (R. 412-19) ;
  • Circulation sur bande d’arrêt d’urgence (R. 412-8) ou les voies réservées (R. 412-7) ;
  • Non-respect d’un signal prescrivant l’arrêt (R. 412-30, R. 415-6) ;
  • Circulation en sens interdit (R. 412-28) ;


L’erreur éliminatoire entraîne obligatoirement l’échec à l’examen, qu’elle ait ou non nécessité une intervention physique ou verbale de l’expert.



En cas d’incapacité manifeste et durable du candidat à assurer la sécurité, l’expert peut décider de ne pas mener l’examen à son terme. Cette incapacité entraîne l’échec à l’examen. »


L'erreur éliminatoire, lorsqu'elle ne nécessite pas de la part de l'expert une intervention physique ou verbale, doit correspondre à une action susceptible d'entraîner une réelle mise en cause de la sécurité.



Dans tous les cas, sans en préciser le caractère éliminatoire, l'expert doit signaler clairement cette erreur au candidat.


Après l'épreuve


Les résultats des candidats sont envoyés par e-mail dans un délai maximum de quarante-huit heures (week-end et jours fériés non inclus) à l’issue de l’examen à l'auto-école.

 

Haut de page





AUTO-ECOLE LES 3 AS

Arcades du Colonel de Courson

13 127 VITROLLES

09.52.46.59.05

07.68.07.02.60

autoecoleles3as@gmail.com

Chez nous, personne ne reste sur le carreau...



Copyright LES 3 AS © 2017 Tous droits réservés.